Partager cet article:
 

Tout Molière

Repères chronologiques

PNG - 1.6 Mo

1618 8 janvier : Baptême à Paris, à la paroisse Saint-Gervais, de Madeleine Béjart, fille de Joseph Béjart et de Marie Hervé.

1622 15 janvier : Baptême à la paroisse Saint-Eustache de Jean-Baptiste Poquelin, fils de Jean Poquelin, tapissier du roi.

1637 Début janvier : Création du Cid de Corneille au théâtre du Marais. Jean-Baptiste Poquelin prête serment comme « survivancier » de la charge de tapissier du roi.

1638 5 septembre : Naissance du futur Louis XIV.

Vers 1640 : Jean-Baptiste Poquelin fait des études de droit.

Entre 1641 et 1643 : Naissance d’Armande Béjart, fille (ou, selon certains, vraisemblablement dans l’erreur, sœur) de Madeleine Béjart.

1643 3 janvier : Jean-Baptiste Poquelin renonce à la survivance de la charge de son père.
30 juin : Acte d’association de L’Illustre-Théâtre autour de Madeleine Béjart.

1644 1er janvier : Ouverture de l’Illustre-Théâtre à Paris.
Fin janvier : Premières représentations de l’Illustre-Théâtre.
28 juin : Jean-Baptiste Poquelin prend le pseudonyme de Molière.

1645 Avril-juin : Les créanciers pourchassent la troupe de l’Illustre-Théâtre.
2-4 août : Jean-Baptiste Poquelin est emprisonné au Châtelet pour dettes. Il est promptement libéré grâce à son père qui a réglé les dettes de la troupe.
Automne : Liquidation de l’Illustre-Théâtre. Le règlement durera plusieurs années.
Molière, Madeleine Béjart et d’autres comédiens de l’Illustre-théâtre quittent Paris pour rejoindre la troupe de Charles Dufresne, pensionnée par le duc d’Épernon, alors gouverneur de Guyenne. Ils vont sillonner la province française.

1646‐1658 : Pérégrinations en province.

1648 Printemps : Début de la Fronde.

1649 Hiver : Dufresne associe Molière à la direction de la troupe.

1653 8 février : Nicolas Fouquet devient surintendant des Finances.
19 février : Mariage de Du Parc (René Berthelot, dit sieur Du Parc, dit Gros-René) et de Marquise-Thérèse de Gorla, à Lyon. Marquise est engagée dans la troupe.
Premier semestre  : La troupe a représenté l’Andromède de Pierre Corneille à Lyon. On note que la petite Armande (sous le nom de Mlle Menou) ferait partie de la distribution.
Automne : Armand de Bourbon, prince de Conti, devient le protecteur de
la troupe. Dans ses Mémoires, Cosnac parle de « la troupe de Molière
et de la Béjart ».
La troupe est à Pézenas.
1654 7 juin : Sacre de Louis XIV à Reims.
3 novembre : La troupe est à Lyon jusqu’en juin 1655.

1655 Avril-juin : Création de L’Étourdi à Lyon.

1656 Mai : Sous l’influence de Nicolas Pavillon, évêque d’Alet, Conti, atteint de syphilis, se « convertit » et renonce aux divertissements en général et au théâtre en particulier.
16 décembre : Molière crée le Dépit amoureux à Béziers, lors des états de Languedoc.
20 décembre : Devenu fanatiquement hostile au théâtre, Conti fait supprimer la subvention aux comédiens de Molière pour leurs prestations lors des états de Languedoc, et cesse de devenir le protecteur de la troupe.

1658 Octobre : La troupe arrive à Paris. Elle devient la troupe de Monsieur (Philippe d’Orléans), frère unique du roi. Il promet 300 livres de pension par comédien. Il ne les paiera pas.
24 octobre : Au Louvre, devant le roi et la cour, la troupe joue Nicomède de Pierre Corneille, puis une petite farce, Le Docteur amoureux (dont le texte est perdu). Le soir même, le roi accorde la salle du Petit-Bourbon à la troupe, qui la partagera avec celle des Italiens.
2 novembre : Représentation de L’Étourdi et du Dépit amoureux au Petit- Bourbon. Deux succès.

1659 Mars-avril : Relâche de Pâques. Charles Dufresne prend sa retraite, les Du Parc (Gros-René et Marquise) quittent la troupe pour passer au Marais. De leur côté, le farceur Jodelet et son frère L’Espy quittent le Marais pour entrer dans la troupe de Molière.
Durant la même période, Du Croisy et La Grange (qui tiendra son fameux Registre dans lequel il consignera les faits et gestes de la troupe) entrent également chez Molière.
La troupe multiplie les représentations au Petit-Bourbon ainsi que les « visites » (représentations chez les Grands).
25 mai : Mort de Joseph Béjart, frère de Madeleine.
4 octobre : Signature du contrat prévoyant le retour des Du Parc dans la troupe de Molière l’année suivante.
18 novembre : Création des Précieuses ridicules au Petit-Bourbon.
2 décembre : Deuxième représentation des Précieuses ridicules.

1660 26 mars : Mort de Jodelet à l’âge de soixante-treize ans.
3 avril : Mort de Jean III Poquelin, frère cadet de Molière. Molière qui, en 1643, s’était démis de la survivance de la charge de tapissier du roi la récupère.
9 avril : Réouverture du théâtre après le relâche de Pâques. Les époux Du Parc ont réintégré la troupe.
28 mai : Création au Petit-Bourbon de Sganarelle ou le Cocu imaginaire.
9 juin : Mariage de Louis XIV avec l’infante d’Espagne Marie-Thérèse.
11 octobre : Dans le cadre du projet de l’érection de la colonnade du Louvre, la salle du Petit-Bourbon commence à être démolie. En compensation, Molière obtient la salle du Palais-Royal. Celle-ci devant être rénovée, la troupe, pendant les travaux, multiplie les représentations, en « visites ».

1661 20 janvier : Ouverture de la salle de théâtre du Palais-Royal. La troupe représente le Dépit amoureux et Sganarelle ou le Cocu imaginaire.
4 février : Création de Dom Garcie de Navarre ou le Prince jaloux (avec Gorgibus dans le sac, farce perdue). La pièce est un échec.
9 mars : Mort de Mazarin. Début du règne personnel de Louis XIV.
Courant mars : Fondation de l’Académie royale de danse.
1er-17 avril  : Molière se voit accorder deux parts pour lui, étant entendu qu’en cas de mariage avec une actrice, le couple n’obtiendrait pas de parts supplémentaires.
24 juin : Création de L’École des maris au Palais-Royal.
11 juillet  : Représentation de L’École des maris à Vaux-le-Vicomte, chez Fouquet en présence de Marie de France (la reine mère d’Angleterre), Monsieur, frère du roi et sa femme (Henriette d’Angleterre).
17 août : Création des Fâcheux, première comédie-ballet de Molière, à Vaux-le-Vicomte, lors de la grandiose fête que Fouquet a projetée en l’honneur du roi.
La comédie terminée, Louis, après avoir félicité Molière, lui aurait indiqué le marquis de Soyecourt, un entêté de chasse qui barbait tous ceux qu’il rencontrait du récit de ses exploits : « Voilà un grand original que tu n’as pas encore copié, Molière. »
23 août-1er septembre : Séjour de la troupe à la cour (à Fontainebleau).
25 août : Deuxième représentation des Fâcheux. Molière a enrichi la pièce d’une scène supplémentaire, celle du chasseur casse-pied que le roi lui aurait « conseillé ». La pièce sera jouée à deux reprises pendant ce séjour.
5 septembre : Arrestation de Fouquet à Nantes par d’Artagnan.
4 novembre  : Première représentation des Fâcheux au Palais-Royal.

1662 23 janvier : Signature du contrat de mariage entre Molière et Armande Béjart.
20 février : Mariage de Molière et Armande Béjart. La cérémonie se déroule à Saint-Germain-l’Auxerrois.
26 mars-21 avril : Pendant la clôture de Pâques, Armande Béjart est officiellement engagée dans la troupe. Durant la même période, les comédiens Brécourt et La Thorillière entrent également dans la compagnie.
8-14 mai : La troupe est à la cour, à Saint-Germain-en-Laye, « pour le divertissement de Sa Majesté ».
24 juin-11 août  : La troupe est à nouveau à Saint-Germain : elle y donne treize représentations.
26 décembre : Création de L’École des femmes au théâtre du Palais-Royal.

1663 1er janvier : Stances de Boileau à Molière sur L’École des femmes.
9 février : Parution des Nouvelles Nouvelles de Donneau de Visé qui contiennent un « Abrégé de l’abrégé » de la vie de Molière. C’est le premier récit biographique du dramaturge.
1er juin : Création de La Critique de L’École des femmes au théâtre du Palais-Royal. Elle sera jouée chaque fois à la suite de L’École des femmes. Armande tient le rôle d’Élise.
4 août : Parution de Zélinde ou la Véritable Critique de L’École des femmes de Donneau de Visé.
7 août : Parution de l’édition de La Critique de L’École des femmes, dédiée à Anne d’Autriche la reine mère.
Fin septembre ou début octobre : Création à l’Hôtel de Bourgogne du Portrait du peintre ou la Contre-critique de L’École des femmes de Boursault.
16-21 octobre : La troupe est à Versailles où elle crée L’Impromptu de Versailles.
4 novembre : Première de L’Impromptu de Versailles au Palais-Royal. Novembre : Dans une lettre à l’abbé Le Vasseur, Racine écrit, à propos de Montfleury père, comédien vedette de l’Hôtel de Bourgogne, et qui venait d’être brocardé par Molière dans L’Impromptu de Versailles : « Montfleury a fait une requête contre Molière, et l’a donnée au roi. Il l’accuse d’avoir épousé la fille et d’avoir autrefois couché avec la mère. Mais Montfleury n’est point écouté à la cour. »
Fin novembre : L’Hôtel de Bourgogne joue la Réponse à L’Impromptu de Versailles, ou la Vengeance des marquis de Donneau de Visé.
11 décembre : Condé invite dans son Hôtel les deux troupes rivales (celle de l’Hôtel de Bourgogne et celle de Molière) à une espèce de « tournoi théâtral ». La troupe de Molière interprétera La Critique de L’École des femmes et L’Impromptu de Versailles, tandis que l’Hôtel représentera Le Portrait du peintre de Boursault et L’Impromptu de l’Hôtel de Condé de Montfleury fils, créé pour l’occasion, et bientôt repris à l’Hôtel de Bourgogne.

1664 19 janvier : Naissance de Louis, premier enfant du couple Molière.
29 et 31 janvier : Création au Louvre, dans les appartements de la reine mère, de la première véritable comédie-ballet de Molière Le Mariage forcé (avec la collaboration de Lully pour la musique, et celle de Beauchamp pour les ballets). Le roi danse dans cette comédie-ballet.
15 février : Création du Mariage forcé « avec le ballet et les ornements » au théâtre du Palais-Royal.
28 février : Baptême de Louis à Saint-Germain-l’Auxerrois. Il a le roi pour parrain et Madame (belle-sœur de Louis) pour marraine.
30 avril-22 mai  : Les fêtes des Plaisirs de l’Île enchantée à Versailles. La troupe de Molière est présente.
8 mai : La troupe y joue La Princesse d’Élide. Ce sera le premier grand rôle d’Armande, et son premier triomphe. La troupe y représente également trois autres pièces de Molière :
11 mai : Les Fâcheux.
12 mai : La création du premier Tartuffe (en trois actes).
13 mai : Le Mariage forcé.
Mai : La Compagnie du Saint-Sacrement, qui avait eu vent de la pièce depuis le mois précédent, travaille à faire censurer Tartuffe. La pièce sera interdite en public mais non en privé. Les Grands ne manqueront pas d’inviter la troupe de Molière à venir la jouer dans leurs demeures.
20 juin : Première, au Palais-Royal, de La Thébaïde ou les Frères ennemis, première pièce de Racine.
21 juillet-13 août : La troupe séjourne à Fontainebleau. Elle y interprétera quatre fois La Princesse d’Élide (dont une fois en présence du nonce du pape).
1er août : Parution du Roi glorieux du monde, ou Louis XIV le plus glorieux de tous les rois du monde du curé Pierre Roullé. Dans l’appendice, l’auteur consacre quelques pages haineuses à Molière qui mériterait le bûcher, et, bien sûr, à Tartuffe.
Août : Premier placet de Molière au roi, sur la comédie du Tartuffe. Le dramaturge y défend sa pièce et demande justice contre le curé Roullé. Septembre : Mort de l’abbé Le Vayer, aumônier de Madame. Molière adresse une lettre et un sonnet au père du défunt, le philosophe François
de La Mothe Le Vayer (ancien précepteur de Louis XIV).
20-27 septembre : Monsieur invite la troupe de Molière à jouer Tartuffe (toujours la version en 3 actes interdite sur les théâtres publics) à Villers-Cotterêts. Le roi est présent.
13-25 octobre : La troupe est à Versailles où elle représente onze pièces,
dont huit de Molière (parmi lesquelles, à deux reprises), L’École des femmes.
28 octobre : Mort de Du Parc, ami et camarade de Molière depuis une quinzaine d’années.
9 novembre : Première de La Princesse d’Élide au théâtre du Palais-Royal.
10 novembre : Mort de Louis, fils de Molière et d’Armande. Les funérailles auront lieu le 11 à Saint-Germain-l’Auxerrois.
29 novembre : Condé invite la troupe de Molière chez la princesse Palatine
au Raincy, à jouer Tartuffe (toujours interdit au public).
20 décembre : Fouquet est condamné au bannissement à vie. Cependant, le roi mécontent (il voulait la peine capitale) va transformer la sanction en emprisonnement à vie.

1665 31 janvier : Parution d’une édition des représentations données lors des fêtes des Plaisirs de l’Île enchantée, comprenant le texte de La Princesse d’Élide.
15 février  : Première du Festin de pierre (titre original de Dom Juan). La scène du Pauvre est coupée dès la deuxième représentation. La pièce est retirée de l’affiche après quinze représentations. Molière ne la reprendra pas, et ne la fera pas éditer.
Avril : Parution du pamphlet hostile à Molière : Observations sur une comédie de Molière intitulée Le Festin de pierre, par « B. A. Sr. D. R. ». Très vraisemblablement dues au sieur de Rochemont.
12-14 juin : À Versailles, la troupe de Monsieur devient la Troupe du roi, lequel qui lui verse sa première pension de 6 000 livres.
Fin juillet-début août : Parution du texte anonyme Lettre sur les Observations sur une comédie du sieur Molière intitulée Le Festin de pierre.
4 août : Baptême d’Esprit-Madeleine, fille de Molière et d’Armande Béjart. Esprit de Rémond, comte de Modène, est le parrain, Madeleine Béjart, la marraine.
13-17 septembre : La troupe est à Versailles. Elle y crée L’Amour médecin « avec musique et ballet ». Elle le représentera trois fois.
22 septembre : Première de L’Amour médecin au théâtre du Palais-Royal.
8 novembre : Condé invite la troupe à jouer Tartuffe (toujours la version en 3 actes, interdite sur les théâtres publics), ainsi que L’Amour médecin, chez la princesse Palatine,
4 décembre : Création d’Alexandre le Grand, deuxième tragédie de Racine,
au théâtre du Palais-Royal par la troupe de Molière. C’est un succès. Dix jours plus tard, le 14, les comédiens de l’Hôtel de Bourgogne jouent la même tragédie devant le roi (sans que Molière en ait été averti), puis dans leur théâtre. Racine a trahi Molière, à qui il avait réservé sa pièce. Cette concurrence inattendue a pour effet de voir le public déserter en partie le Palais-Royal qui doit renoncer à jouer la tragédie de Racine. Sérieuse brouille entre Molière et Racine. Les deux hommes ne se réconcilieront pas.

1666 20 janvier : Mort de la reine mère Anne d’Autriche. Le roi interdit spectacles et musique à la cour durant neuf mois. Quant aux théâtres, ils restent fermés pendant un mois.
20 février : Mort du prince de Conti.
4 juin : Création du Misanthrope au Palais-Royal.
6 août : Création du Médecin malgré lui au Palais-Royal.
23 août : Parution de la Dissertation sur la condamnation du théâtre par l’abbé d’Aubignac qui condamne un théâtre qui retourne aux farces et aux comédies libertines.
16 septembre : Inauguration de la fresque de la coupole du Val-de-Grâce par Pierre Mignard. À cette occasion, Molière écrira un poème de 366 alexandrins : La Gloire du Val-de-Grâce.
1er décembre-20 février 1667 : La troupe est invitée à Saint-Germain-en- Laye, en même temps que d’autres troupes françaises et étrangères, pour prendre part au Ballet des Muses. Molière y contribuera pour trois spectacles : Mélicerte, la Pastorale comique, et Le Sicilien ou l’Amour peintre.
18 décembre : Parution posthume du Traité de la comédie et des spectacles selon la tradition de l’Église du prince de Conti, qui vise expressément Molière.

1667 29 mars : Clôture de Pâques. Racine enlève Marquise Du Parc à la troupe de Molière et la fait entrer dans la troupe rivale de l’Hôtel de Bourgogne.
16 avril : Selon le gazetier Robinet, Molière serait à l’extrémité. De fait, il ne recommencera pas à jouer avant le 10 juin.
15 mai  : Réouverture du théâtre du Palais-Royal.
16 mai : La guerre de Dévolution commence.
10 juin : Première du Sicilien ou l’Amour peintre au Palais-Royal.
26 juin : Victoire de l’armée française.
5 août  : Première représentation de L’Imposteur, nouvelle version du Tartuffe (en 5 actes). La pièce est immédiatement interdite par Lamoignon, premier président du Parlement de Paris chargé de l’autorité en l’absence du roi. Le théâtre du Palais-Royal restera fermé jusqu’au 25 septembre.
8 août : La Grange et La Thorillière partent rejoindre le roi au siège de Lille, pourvus du deuxième placet de Molière adressé au roi pour lui demander la levée de l’interdiction du Tartuffe. Dans le Registre de La Grange, on lit : le roi avait fait savoir aux comédiens « qu’à son retour à Paris il ferait examiner la pièce de Tartuffe et que nous la jouerions ».
11 août : Ordonnance de l’archevêque de Paris Hardouin de Péréfixe qui interdit aux fidèles d’assister à la représentation du Tartuffe, ou même seulement de le lire, sous peine d’excommunication.
Août : Molière, très fatigué et malade, loge, séparé de sa femme, dans une petite maison qu’il a louée à Auteuil.
20 août : Parution de la Lettre sur la comédie de L’Imposteur, qui défend la pièce de Molière (probablement inspirée par Molière lui-même).
6-9 novembre : La troupe joue à Versailles. Aucune pièce de Molière
n’est représentée.
17 novembre : Création d’Andromaque, troisième tragédie de Racine, dans les appartements de la reine, devant le roi. Marquise Du Parc joue le rôle-titre.
22 novembre : Première d’Andromaque, au théâtre de l’Hôtel de Bourgogne. Grand succès.

1668 6 janvier : Molière réapparaît au théâtre. L’après-midi, la troupe joue L’Amour médecin au théâtre de la troupe au Palais-Royal, et le soir Le Médecin malgré lui devant la cour aux Tuileries.
13 janvier : Création d’Amphitryon au Palais-Royal.
16 janvier : Amphitryon, avec décors et machinerie, est donné aux Tuileries, dans la salle des Machines aménagée par Vigarani.
25-29 avril : La troupe de Molière séjourne à Versailles. Elle y jouera Amphitryon, L’École des femmes, Le Mariage forcé et Le Médecin malgré lui.
10-19 juillet : La troupe est à Versailles pour le Grand Divertissement royal. Elle y crée Le Mari confondu (titre original de George Dandin) avec sa musique et ses ballets.
9 septembre : Création de L’Avare au Palais-Royal.
20 septembre : Nouvelle représentation privée de Tartuffe (toujours la version en 3 actes interdite dans les théâtres publics) chez le prince de Condé, à Chantilly, en présence de Monsieur et de Madame.
Octobre : Obsèques de Marie Poquelin, fille de Molière et d’Armande. C’est la seule trace connue à ce jour de ce troisième enfant du couple, dont on ignore la date de naissance.
2-7 novembre : La troupe est à la cour, à Saint-Germain-en-Laye. Elle représente trois fois George Dandin et une fois L’Avare.
9 novembre : Première représentation publique de George Dandin au théâtre de Molière au Palais-Royal.
11 décembre : À la suite d’une fausse couche ou d’un avortement, mort de Marquise Du Parc à l’âge de trente-cinq ans.
13 décembre : Funérailles de Marquise Du Parc. On raconte que Racine suivit le cortège « à demi trépassé ».

1669 4 janvier : Parution des Lettres portugaises traduites en français sans nom d’auteur.
31 janvier : La Fontaine fait paraître Adonis et Les Amours de Psyché et de Cupidon dans un même volume.
5 février : Tartuffe est libéré. Première représentation publique au Palais-Royal. Énorme succès. La pièce sera jouée jusqu’à la fin de la saison, le 9 avril. Ce même jour, Molière présente au roi son « troisième placet ».
27 février : Obsèques du père de Molière âgé de soixante-quatorze ans.
1er mars : À l’occasion du Carnaval, le duc d’Enghien offre une représentation de Tartuffe à Monsieur et à Madame, dans la grande salle du Palais-Royal, parée et décorée.
30 avril : Représentations d’Amphitryon en alternance avec Tartuffe et L’Avare jusqu’en juin.
6 juin : Edition du Tartuffe, avec les trois placets.
3-5 août : La troupe est à la cour à Saint-Germain où elle joue L’Avare et Tartuffe.
21 août : La troupe joue Tartuffe, au palais du Luxembourg chez la Grande Mademoiselle (la fille de Gaston d’Orléans, donc cousine germaine de Louis XIV).
23 août-1er septembre : Séjour de la troupe à Saint-Germain. Elle y représente La Princesse d’Élide à quatre reprises.
17 septembre-20 octobre : La troupe crée Monsieur de Pourceaugnac à Chambord.
4-8 novembre : Séjour de la troupe à Saint-Germain. Le 7, elle y représente Monsieur de Pourceaugnac.
15 novembre : Première de Monsieur de Pourceaugnac au Palais-Royal.
5 décembre : L’envoyé du sultan ottoman Mehmed IV (le Grand Turc), Soliman Aga, est reçu fastueusement par le roi et la cour à Saint-Germain.

1670 4 janvier : Décès de Marie Hervé, mère de Madeleine Béjart, âgée de soixante-treize ans.
4 janvier : Parution de la pièce diffamatoire contre Molière Élomire hypocondre, ou les Médecins vengés de Le Boulanger de Chalussay. (Élomire est anagramme de Molière).
30 janvier-18 février : Séjour de la troupe à Saint-Germain-en-Laye pour le Divertissement royal.
4, 13 et 17 février : Création des Amants magnifiques à Saint-Germain lors du Divertissement royal.
1er-9 mars : La troupe est à Saint-Germain. Elle y jouera Les Amants magnifiques et Monsieur de Pourceaugnac.
Mars : Louis Béjart se retire. Molière recrute le jeune Baron puis le couple des Beauval.
29 juin : Décès soudain de Madame (Henriette d’Angleterre), à l’âge de vingt-six ans. L’oraison funèbre : « Madame se meurt ! Madame est morte ! » sera prononcée par Bossuet.
6 septembre : Représentation des Amants magnifiques à Versailles devant le duc de Buckingham, émissaire du roi Charles II.
3-28 octobre : La troupe est à Chambord. Elle y crée Le Bourgeois gentilhomme le 14.
8-15 novembre : La troupe est à Saint-Germain. Elle y donne trois représentations du Bourgeois gentilhomme.
23 novembre : Première du Bourgeois gentilhomme au Palais-Royal.

1671 17 janvier : Première de Psyché, tragédie-ballet, représentée à la cour dans la grande « salle des Machines » du palais des Tuileries, « avec tout l’éclat et toute la pompe imaginable » (La Gazette du 24 janvier). Armande y interprète Psyché et Baron, l’Amour. Elle sera suivie de cinq autres représentations. Il s’agit d’un spectacle inouï dans sa démesure (des dizaines de figurants, treize chanteurs solistes, soixante-six danseurs, un très grand chœur, plus de cent instrumentistes).
10 avril : Après le relâche de Pâques, réouverture du théâtre avec Tartuffe.
24 mai : Première représentation des Fourberies de Scapin au théâtre du Palais-Royal.
24 juillet : Première représentation, dans le théâtre du Palais-Royal rénové, de Psyché avec toute la pompe que la tragédie-ballet connut devant le roi aux Tuileries. Elle restera à l’affiche jusqu’à la fin d’octobre 1671.
21 novembre : Mariage de Monsieur, veuf d’Henriette d’Angleterre, avec Charlotte-Élisabeth de Bavière, plus connue sous le nom de la princesse Palatine.
27 novembre-7 décembre : La troupe est à Saint-Germain. Création de La Comtesse d’Escarbagnas, ainsi qu’une sélection d’extraits de divertissements musicaux et dansés tirés des comédies-ballets de Molière et de Lully, l’ensemble constituant Le Ballet des ballets.

1672 15 janvier : Reprise de Psyché au Palais-Royal pour treize représentations jusqu’au 6 mars. C’est un succès.
9-26 février : La troupe séjourne à Saint-Germain pour quatre représentations de La Comtesse d’Escarbagnas.
17 février : Pendant le séjour de la troupe à Saint-Germain, mort de Madeleine Béjart à cinquante-quatre ans ; elle avait rédigé son testament le 9 janvier dans lequel elle avait fait d’Armande sa légataire universelle et de Pierre Mignard son exécuteur testamentaire. Ayant signé sa renonciation à son métier de comédienne, elle reçut les derniers sacrements et fut « inhumée en l’église Saint-Paul, dans l’endroit où sa famille à droit de sépulture ».
11 mars : Création des Femmes savantes au Palais-Royal.
13 mars : Par lettres patentes, le roi accorde à Lully le privilège à vie d’une Académie royale de musique (le futur Opéra). Ce privilège fait défense « à toutes personnes de ne faire chanter aucune pièce entière en France, soit en vers français ou autres langues sans la permission par écrit dudit sieur Lully ». De plus, il interdit à toutes les autres troupes d’utiliser plus de « deux voix et six violons ou joueurs d’instrument ».
29 mars : Molière introduit une opposition devant le Parlement à l’enregistrement du privilège accordé à Lully.
14 avril : L’ordonnance de Saint-Germain réduit le privilège accordé à Lully et autorise les comédiens à introduire jusqu’à six chanteurs et douze instrumentistes.
22 avril : Révocation de la précédente ordonnance royale. Lully en obtient une nouvelle qui interdit aux comédiens d’utiliser plus de deux voix et six violons pour les entractes. L’ordonnance interdit également l’utilisation d’un orchestre et de danseurs.
29 avril : Réouverture du Palais-Royal avec la représentation des Femmes savantes.
8 juillet : Première de La Comtesse d’Escarbagnas au Palais-Royal, accompagnée du Mariage forcé, avec une nouvelle partition musicale due à Marc-Antoine Charpentier. Ce spectacle mêlé sera donné plusieurs fois, pendant un mois et demi.
11 août : Les Femmes savantes sont données en visite chez Monsieur.
15 septembre : Naissance de Pierre-Jean-Baptiste-Armand Poquelin, quatrième enfant de Molière et d’Armande Béjart. Il sera baptisé le 1er octobre.
17 septembre : Représentation des Femmes savantes à Versailles.
20 septembre : Lully obtient le privilège pour l’impression des airs de musique qui seront composés par lui, ainsi que des « vers, paroles, sujets, desseins et ouvrages sur lesquels lesdits airs auront été composés ». En conséquence, les pièces de Molière dont Lully a composé la musique seront désormais la propriété entière de Lully.
24 septembre : Représentation de L’Avare à Versailles. C’est la dernière représentation de la troupe à la cour du vivant de Molière.
11 octobre : Mort du petit Pierre-Jean-Baptiste-Armand Poquelin à l’âge de vingt-sept jours.
11 novembre : Reprise de Psyché pour trente et une représentations jusqu’au 22 janvier 1673.

1673 10 février. Création au Palais-Royal du Malade imaginaire, avec la musique de Marc-Antoine Charpentier et les ballets de Beauchamp.
17 février. Quatrième représentation du Malade imaginaire. Molière meurt peu après avoir été reconduit chez lui, un an jour pour jour après la mort de Madeleine Béjart. Il avait cinquante et un ans.
21 février : Molière est inhumé dans le cimetière Saint-Joseph, qui dépend de Saint-Eustache.
24 février : La troupe de Molière reprend Le Misanthrope.
3-21 mars : La troupe joue Le Malade imaginaire. Le rôle d’Argan est tenu par La Thorillière.
21 mars : Relâche de Pâques. Baron, La Thorillière et les Beauval passent à l’Hôtel de Bourgogne.
28 avril : Le roi octroie le théâtre du Palais-Royal à Lully pour y installer son Académie de musique.
30 avril : Lully fait confirmer l’intransigeante ordonnance royale du 22 avril 1672.
23 juin : Les anciens comédiens du Marais rejoignent la troupe des « comédiens du roi à l’hôtel Guénégaud » (reliquat de la troupe de Molière).
9 juillet : Ouverture du théâtre Guénégaud avec Tartuffe.

1680 21 octobre : Par ordonnance royale, les deux seules troupes parisiennes, celle de l’Hôtel de Bourgogne et celle de l’hôtel Guénégaud, fusionnent pour créer la Comédie-Française. Elle bénéficiera du monopole de jouer à Paris.

1682 30 juin : Parution des Œuvres de Monsieur de Molière, revues corrigées et augmentées. Il s’agit de la première édition des Œuvres complètes de Molière, publiée sous la direction de La Grange et Vinot.

1692 1er mars : Mort de La Grange à l’âge de cinquante-sept ans.

1694 14 octobre : Armande Béjart se retire du théâtre.

1699 21 avril : Mort de Jean Racine à l’âge cinquante-neuf ans.

1700 30 novembre : Mort d’Armande Béjart à l’âge de cinquante-sept, cinquante-huit ou cinquante-neuf ans.

1705 Début de l’année : Publication de La Vie de M. de Molière de Jean-Léonor Le Gallois, sieur de Grimarest.

1723 23 mai : Mort d’Esprit-Madeleine Poquelin, la fille unique de Molière, sans postérité.

1819 Publication de La Jalousie du Barbouillé et du Médecin volant par Emmanuel Louis Nicolas Viollet-le-Duc.

PRESENTATION

LA LANGUE DE MOLIERE

BIBLIOGRAPHIE